Chez vous quel est l’objet qui a le plus de valeur ?
C’est une robe qui est assez classique « très petite madame ». Elle est sombre, bleue marine avec des empiècements noirs. Je l’aime beaucoup et c’est une robe porte-bonheur.

Pourquoi ?
Au départ, j’ai acheté cette robe chez Louis Vuitton car je voulais un vêtement de très bonne qualité, de belle confection et que je pouvais garder assez longtemps. Je voulais justement une robe pour chercher un job et à chaque fois que je la mettais pour les entretiens et bien par chance, je les ai tous réussis. C’est devenu LA robe fétiche ! Effectivement, j’ai décroché un super job avec des responsabilités dans une grande entreprise !

Est-ce que l’objet a une place particulière chez vous ?
Quelle est la relation que vous entretenez avec cet objet ?

Oui, elle a sa place dans une jolie housse avec son cintre Louis Vuitton. J’y fais très attention. Après l’anecdote sur les entretiens d’embauches, je la porte désormais pour les grandes occasions : pour des réunions importantes, ou bien pour des entretiens d’embauches que je fais passer à mon tour, en espérant que ça leur porte chance ce jour-là. Cela me rappelle un peu les gens qui s’habillaient pour aller à la messe. Ils étaient « endimanchés ». Je peux dire que c’est « ma robe d’endimanchée », j’essaye d’en prendre soin pour qu’elle dure le plus longtemps possible.

Seriez-vous prête à vous en séparer ?

Dans l’absolu, non. Même-si on me proposait un pari, je  la garderais quand même. Ce serait trahir la bonne étoile de cette robe. Alors je n’ai pas envie de lui faire un sale coup car elle était sympa avec moi ;).

Partager