Chez vous quel est l’objet qui a le plus de valeur ?
C’est un chapeau noir en feutre, un cylindre de jonglage acheté en Italie dans une boutique qui vendait des articles pour le jonglage ainsi qu’une veste violette en velours avec des boutons dorés et roses, un cadeau de mon copain. C’était une veste que je portais tout le temps durant mes sorties nocturnes.

Pourquoi ?
A 19 ans, je suis partie de chez mes parents pour faire le tour du monde, ma première étape était San Francisco. C’est dans un café à Fisherman’s Wharf que j’ai fait la rencontre de Peter et de son ami qui jouait de la mandoline. Ils m’ont ensuite abordé et Peter m’a proposé de jouer la jolie fille dans ses spectacles de rue. Notre histoire a commencé ainsi. Nous avions passé beaucoup de temps ensemble et on faisait beaucoup de ‘clubbing’ . Un jour, il est arrivé avec cette veste en me disant « This is the Magic Jacket ». Je l’ai tout de suite adoptée. Je la portais partout et tout le temps. Je pouvais la porter du matin jusqu’au soir. Avec cette veste, je me sentais forte et invincible.  J’avais l’impression d’être Alice aux pays des merveilles. Le chapeau, je l’ai également acheté avec Peter, cette fois-ci en Italie. On faisait déjà du théâtre de rue, on a fait presque toute l’Europe en caravane. Ce chapeau représente tous les milliers de spectacles que nous avions faits. C’est la touche finale d’un costume, c’est avec ce chapeau que j’ai appris à jongler. Il nous a servi à collecter des kilos de pièces de monnaie même-si nous aurions préférés des billets. :) Ce chapeau a bien vécu et a finalement pris sa retraite car depuis que je suis revenue en France, le style de chapeau en forme de cylindre et jongler avec est devenu un cliché dans le milieu du spectacle.

Est-ce que l’objet a une place particulière chez vous ?
Quelle est la relation que vous entretenez avec cet objet ?

Même si cette veste est en mauvais état, je trouve qu’elle est toujours aussi élégante mais je ne la porte plus maintenant. Elle a fait son temps. Cette veste a réveillé beaucoup de souvenirs chez moi. Je pense la nettoyer un jour et la ranger précieusement dans un placard. Concernant le chapeau, il reste dans un atelier avec tous les autres costumes mais je ne pense pas le reporter.

Seriez-vous prête à vous en séparer ?
Avec tous les objets que je possède, je peux effectivement vivre sans car je considère que chaque objet a eu son temps, son moment de vie. Même-si je sais que c’est agréable de savoir que chaque objet rappelle un ou plusieurs souvenirs, je suis prête à m’en séparer.

Partager