Photos & illustrations : Raoul Paoli
Chez vous quel est l’objet qui a le plus de valeur ?

J’aurais aimé dire « la montre de mon grand-père qui est décédé au combat », mais non, j’aurais plutôt tendance à dire ma collection de films. Je ne dis pas « DVD » parce-que c’est plutôt réducteur, donc je reste sur les films !

Pourquoi ?
Je suis tout simplement un grand fan de cinéma, avant d’être amateur, malgré mon activité de bande-dessinée. Le cinéma a toujours pris une place très importante dans ma vie et je suis assez boulimique de ce point de vue là ! En bon cinéphile assidu, j’ai donc tendance à acheter des films plutôt que de les télécharger, la faute au côté fétichiste de la chose ! Avec les années, la collection est devenue de plus en plus importante bien que la démarche ne soit pas du tout celle d’un collectionneur. Je ne suis pas avide d’avoir TOUT ce qui sort !

Est-ce que ces objets ont une place particulière chez vous ?
Ça devient de plus en plus dramatique de ce point de vue là ! L’intérieur du meubleprévu à cet effet étant rempli, j’ai donc envahi le dessus de ce meuble et maintenant il y a une autre partie sur la cheminée. J’ai de quoi ouvrir une boutique de location de DVD / Blu-ray entre deux projets de BD ! :)

Quelle est la relation que vous entretenez avec ces objets ?
Encore une fois, rien de particulier avec l’objet en lui-même, si ce n’est la satisfaction lors de l’achat et mon éternel surprise à me dire « Bon sang, là t’en as quand-même un paquet mon pote ! Où vas-tu les mettre à la longue ?« . Le principal rapport est l’échange que je peux avoir avec d’autres passionnés sur tel ou tel film et partir dans des débats sans fin, particulièrement en famille. Je pense que le cinéma comme la peinture, on peut voir quelque chose de nouveau, d’inédit, un nouvel angle, un nouveau propos, à chaque visionnage ! Le cinéma a toujours été une source d’inspiration pour mon approche de la bande-dessinée ; la recherche d’un mouvement, les différentes expressions des personnages et des situations. Ah si, je profite de ce passage pour exprimer ma profonde, sincère et vive opposition au phénomène « pop corn » au cinéma ! Y aurait beaucoup à dire, mais ce n’est pas le lieu ! A défaut de débattre, je l’aurais au moins placé ! Merci. :)

Seriez-vous prêt à vous en séparer ?
Si quelque chose d’important en dépendait, oui sans hésiter l’ombre d’une seconde ! Sinon, certainement pas !

Partager